Tu tueras.

26981612_2005666529444314_996539168_o

Neal Shusterman, La Faucheuse, Collection R, 2017

Imaginez un monde où les hommes sont parvenus à vaincre la mort. Un monde où – malgré les incidents du quotidien – il est possible de ressusciter, et où la douleur n’est plus qu’une sensation lointaine, presque inconnue. Devant l’impossibilité et les échecs de la conquête spatiale, les hommes sont contraints de rester sur Terre. L’augmentation permanente de la population, les ressources limitées, et l’absence de la mort a nécessité la création d’une communauté qui désormais jouerait le rôle de « régulateur de la population » : les Faucheurs. Ainsi, nous suivons deux adolescents, deux apprentis, qui nous feront découvrir cette profession particulière où tuer les gens est vu comme une chose nécessaire, non plus comme un crime. Ils dévoileront leurs doutes, leurs craintes, ainsi que leur dégoût pour leur apprentissage, au-dessus des lois de l’humanité imposées par l’Intelligence artificielle faisant office de gouvernement : le Thunderhead. Lire la suite

Publicités

Rencontre avec Titou Lecoq

J’vous mets dans le bain : je bosse pendant quelques jours dans une boite de cosmétique, et je mets 12 grammes de shampoings en poudre dans des petits tubes, j’ai les sinus en alerte générale, à peu près mal partout dans le cou, les épaules et le dos (et j’envisage même la possibilité de faire une découverte médicale majeure en prouvant que j’ai des muscles qui m’ont poussé dans cette zone l’espace de deux jours). Lire la suite

« No mourners, no funerals. »

FullSizeROn croirait pas comme ça, mais ça fait un an que le blog existe (ça fait un an que je suis allée trouver Anaskemet pour lui proposer sur un coup de tête de parler de nos lectures respectives ici, surtout.) Les choses étant ce qu’elles sont, on a eu du mal à s’y tenir. MAIS. Qui dit nouvelle année, dit, bonnes résolutions. J’en ai pas pris beaucoup, sinon celle d’être beaucoup plus régulière ici et d’essayer de lire avec plus de régularité. (hourras, confettis et hurlements de joie dans la foule.) Lire la suite

Nos baisers sous la neige

26145183_1971915456152755_1465721917_o.jpgEt non ! Ce n’était pas la dernière chronique de l’année. En effet, j’avais besoin d’une petite lecture hivernale, reposante, après avoir terminé le premier tome de Ça (Stephen King m’a eu) juste pour les fêtes de Noël. Alors c’est avec une petite appréhension que je me suis lancée dans Nos baisers sous la neige de Karen Swan, et je peux d’or et déjà vous dire que je n’ai pas été déçue. Lire la suite

Always

IMG_1730.JPGPour ce dernier (probable) poste de l’année, pourquoi ne pas finir avec l’œuvre qui me fait vibrer depuis toujours pas loin de vingt-ans ? J’ai tout entendu sur la pièce écrite à partir de l’univers de Harry Potter, du très bon, du très mauvais, du tiède, … et comme je ne l’avais (toujours pas) lue, j’ai décidé (après avoir enchaîné les films et recommencé une énième fois le premier tome (irrécupérable, on a dit, et je vous raconte même pas l’état dans lequel il est…)) que c’était la bonne occasion d’enfin découvrir par moi-même Harry Potter et l’enfant maudit. Lire la suite

Museum : Killing in the rain

FullSizeR.jpgPour fêter mon retour ici, je vous propose une chronique sur une trilogie de manga que j’ai découverte et lue la semaine passée. C’était posé sur une table, comme un appel à la tentation. (si, si.) En tout cas, les couvertures m’ont interpelées. Accompagnée de mes fidèles alliés : le thé et l’ordinateur le chat et Agnes Obel en fond sonore, découvrons cette série.

Lire la suite

Le poème de la semaine

Bonsoir les gens !

Je ne suis pas trop en mode lecture ces temps ci. Du coup plutôt que de vous écrire un bel article de blog, je préfère vous faire découvrir un poème. Je vais essayer de tenir cette rubrique chaque semaine.

Je m’embarque joyeux 

Je m’embarque joyeux et ma voile pompeuse
M’ôte déjà la terre et me donne les mers,
Je ne vois que le Ciel uni aux sillons pers ;
C’est le premier état de mon âme amoureuse.

Lire la suite