Ces autrices négligées par l’Histoire (1) – L’Antiquité grecque.

Pour cette Journée internationale des droits des femmes, il m’est apparu clairement qu’il était important, en tant que femme ET féministe notoire (sorry, not sorry), d’apporter une petite contribution au vaste édifice en construction que reste aujourd’hui les droits des femmes dans le monde. Historienne, archéologue, je ne pouvais envisager de parler de cette journée sans lier ma passion de la lecture à ces femmes de l’histoire qui ont – dès l’Antiquité – combattues, et écrit, au mépris de toute convention et du regard masculin. C’est pour cela que je vous propose une petite saga, en plusieurs épisodes, qui sera consacrées aux autrices méconnues – et souvent oubliées – par l’Histoire. Féministes avant l’heure, femmes de lettres, poétesses, reines, nobles ou bien issues de milieux bourgeois, toutes ont contribué à la question de la littérature – et pour certaines se sont même engagées (dès le XVIème siècle !) pour que le terme d' »Autrice » soit reconnu !

Alors, en avant pour ce premier épisode qui sera consacré aux femmes de lettres de l’Antiquité grecque. Lire la suite

Publicités

TOWN, Tome 1 : tueurs d’anges

IMG_1864.JPGC’est samedi, il a fait froid toute la semaine, il pleut maintenant, c’est tout triste, j’avance pas dans mes lectures pour mon mémoire, alors c’est le moment d’une petite pause avec mon mug et du thé. C’est au cours de mes pérégrinations sur Twitter que j’ai découvert Rozenn Illiano. Town m’a intrigué par son univers (et surtout par la page de couverture, faut dire, que je trouve magnifique !)  à l’occasion de la sortie du second tome. J’ai contacté l’auteure pour savoir où et comment trouver le premier volume en e-book, et c’est elle-même qui m’a gentiment proposé un service presse des deux premiers tomes. Encore un grand merci à Rozenn Illiano pour cette lecture et cette belle opportunité.

Lire la suite

Il était une fois… une fois de plus.

IMG_1887.JPGJ’ai découvert l’univers de Fables grâce au merveilleux jeu des studios Telltale, The Wolf Among Us. Si l’histoire du jeu est complètement indépendante de celles des comics, je suis carrément tombée en amour de l’histoire, des personnages et surtout, de l’ambiance esthétique du jeu. Bien loin des séries comme Once Upon a Time ou autre niaiserie du genre, The Wolf Among Us a un univers bien plus cru, violent et brutal. Fouillant l’internet mondial, j’ai ainsi découvert plusieurs choses fabuleuses : c’est adapté de comics (dans mon moi intérieur : TROP SUPER ON VA POUVOIR CONTINUER DE LIRE SUR CET UNIVERS), et ces comics sont édités en français (moi encore : CHOUETTE VENDONS UN REIN ET ACHETONS LES !) Initialement publiés sous formes de volumes cartonnés souples, ils sont maintenant édité sous forme d’intégrales. (petite tristesse de ne plus pouvoir profiter de chacune des très belles couvertures de chacun des anciens 20 tomes, tout de même.)

Un grand merci à la Nef des Fous d’avoir si gentiment accepté de m’échanger mes premiers tomes contres les volumes intégrales. Je suis un gros chat qui ronronne de plaisir. Lire la suite

L’envers du monde

imgp0018.jpgIl m’aura fallu un an. Un an avant de sortir Aeternia des tréfonds de ma bibliothèque, et seulement un mois pour dévorer cette duologie merveilleuse qui se hisse aisément dans mes tops de ce début d’année 2018. Acheté sous influence de la blogosphère et de booktube (je suis faible, que voulez-vous), j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur, Gabriel Katz, lors des Imaginales d’Epinal, et par la même occasion de faire dédicacer mon premier tome (sans l’avoir lu, oui).  Lire la suite

Wilkommen in der Hölle, mein Bauer

Image-1.jpg

Il y a des lectures comme ça, tu vois, tu commences le livre, et dès les premières pages, c’est un peu l’explosion dans ta tête, tant tu te dis que « Oh wow, ça va être de la bombe ! », le genre de que soit tu avales en un rien de temps, soit tu arrives à laisser trainer pour mieux en profiter – parce que quand la fin arrivera, ce sera définitif. C’est le cas de l’Échiquier du Mal, de Dan Simmons – et j’ai choisi de prendre mon temps. Initialement, ce devait être une lecture commune avec Parmi les récits. On a entamé cette lecture début Janvier, chacune à nôtre rythme, et si j’ai tout de suite accroché à l’univers, ce n’a pas été le cas de ma camarade. Lire la suite

Liberté, liberté chérie

FullSizeR.jpgPetite parenthèse dans mes lectures actuelles, j’ai emprunté hier Libres !, d’Ovidie et Diglee, avec ce sous-titre formidable « manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels ». Petite pause dans le boulot bien agréable, je dois dire.

Vous êtes prévenu.e.s dès le début, ce n’est pas un manuel pour devenir un bon coup, avoir des conseils pour maigrir en prévision de l’été ou la meilleure crème dépilatoire à utiliser. Lire la suite

Tu tueras.

26981612_2005666529444314_996539168_o

Neal Shusterman, La Faucheuse, Collection R, 2017

Imaginez un monde où les hommes sont parvenus à vaincre la mort. Un monde où – malgré les incidents du quotidien – il est possible de ressusciter, et où la douleur n’est plus qu’une sensation lointaine, presque inconnue. Devant l’impossibilité et les échecs de la conquête spatiale, les hommes sont contraints de rester sur Terre. L’augmentation permanente de la population, les ressources limitées, et l’absence de la mort a nécessité la création d’une communauté qui désormais jouerait le rôle de « régulateur de la population » : les Faucheurs. Ainsi, nous suivons deux adolescents, deux apprentis, qui nous feront découvrir cette profession particulière où tuer les gens est vu comme une chose nécessaire, non plus comme un crime. Ils dévoileront leurs doutes, leurs craintes, ainsi que leur dégoût pour leur apprentissage, au-dessus des lois de l’humanité imposées par l’Intelligence artificielle faisant office de gouvernement : le Thunderhead. Lire la suite